CONTACT/

Publié le

 

 

Présentation de l’association


L’Association Enfants du Ningxia a tenu son assemblée générale constitutive qu’en octobre 2002... Son action est toutefois antérieure, car elle a démarré sur une base informelle au début de l’année 2002, à la suite de la parution dans Libération du premier reportage sur Ma Yan, une jeune écolière chinoise, fille de paysans pauvres du Ningxia, dans le nord-ouest de la Chine, menacée d’arrêter sa scolarité à l’age de 13 ans en raison des difficultés financières de sa famille. Son cri du cœur -« Je veux étudier »- avait ému plusieurs lecteurs qui avaient proposé leur aide.
Aucune ONG n’intervenant dans cette région, nous avons décidé de tenter d’organiser "quelque chose"... Nous avons choisi d’offrir des bourses scolaires aux enfants -surtout les filles- exclus du système éducatif, à commencer bien sûr par Ma Yan, devenue la figure symbolique de ce combat. Nous l’avons fait simplement : des fonds réunis sur un compte à Paris, et des bourses versées directement aux familles sélectionnées (c’est le plus dur...), sans intermédiaire, avec pour seule condition que les enfants nous écrivent régulièrement pour raconter leur scolarité. Vingt bourses ont ainsi été versées moins de deux mois après la parution de l’article. A la rentrée de septembre 2005, nous avons aidé à la scolarisation de plus de mille enfants, dont tous les élèves de l’école primaire de Zhang Jia Shu, le “village de Ma Yan”, auxquels nous garantissons la gratuité de l’enseignement. Parmi eux, trois étudiants dont, pour la première fois, une fille originaire de Zhang Jia Shu, la première à accéder à l'enseignement supérieur.
Il nous a semblé nécessaire de franchir une étape et de créer l’Association (enregistrée en France, loi de 1901), à la fois pour des questions légales, mais aussi pour pouvoir accueillir de nouveaux soutiens, et élargir notre action. Il s’est en effet révélé indispensable de proposer également des projets qui touchent collectivement les villageois, et pas seulement quelques familles choisies, car notre intervention, dans cette zone très isolée du Ningxia, a bien sûr suscité autant de satisfaction que de frustrations.
Outre une aide à l’équipement du collège (salles d’ordinateurs installées à Yuwang et Ma Gao Zhuang, bibliothèque) et de l’école primaire (fournitures scolaires) où nous intervenons, nous tentons, après discussion avec les villageois, de nous attaquer aux problèmes de l’eau et de la santé, autres grands soucis des villageois après l’éducation.
De même, l’Association a des projets en France, auprès du monde scolaire, afin de développer la réflexion sur le droit à l’école, et permettre aux élèves de se sensibiliser à la réalité de certaines parties du monde moins favorisées, en l’occurence cette région chinoise méconnue. Une expérience menée par une enseignante dans un collège de la région parisienne, qui avait été sensible à l’article de janvier, s’est révélée très positive auprès de ses élèves. Cette enseignante est aujourd’hui membre de l’Association et souhaite faire partager cette expérience à d’autres établisseents scolaires. Nous avons préparé un projet pédagogique à cet effet.
Cet ensemble de projets nécessite moyens et bonnes volontés. Les moyens, c’est simple : les dons sont réunis sur un compte, et servent à 100% aux bourses jusqu’ici, et aux autres projets en cours d’élaboration. Nos frais de fonctionnement se limitent au minimum (frais postaux et bancaires, pas de salaires ni de loyer). Les bonnes volontés ne manquent pas : ce sont des volontaires, en Chine, en France, mais aussi ailleurs en Europe, qui gèrent les dons, répondent au courrier, assurent la liaison avec le Ningxia, construisent ce site internet qui vient d’être créé en français, anglais et bientôt en chinois (www.enfantsduningia.org), assurent la liaison avec les sponsors...
L’Association a porté à sa présidence Michèle Fitoussi, journaliste au magazine ELLE, engagée depuis le début dans cette action de solidarité. Pierre Haski, auteur du premier article sur Ma Yan, en est le trésorier, désormais basé à Paris. Perrine Lhuillier, consultante française travaillant à Pékin, organise les actions menées sur place au Ningxia
. _________________________________________________________________________

Nos coordonnées

ENFANTS DU NINGXIA
Adresse : 66 rue René Boulanger 75010 PARIS FRANCE

E-mail : enfantsduningxia@yahoo.fr

En France:

Pierre Haski : phaski@gmail.com

Antenne du Sud de la France:
Pascale Godebska-Minet :
pascale.godebska@wanadoo.fr

A Pekin :

 Perrine Lhuillier : perrine.lhuillier@gmail.com

A Hongkong : vous pouvez contacter :
Diane Michaud : bigzora@netvigator.com
ou Evonne Tsui : evonnetsui@yahoo.com

Pour tout ce qui concerne le site:

Pierre Haski : phaski@gmail.com

Comment nous aider ?

Si vous souhaitez nous aider, voici le compte bancaire de l’Association :


ENFANTS DU NINGXIA (66 rue René Boulanger 75010 PARIS)
— Code banque : 30004
— Code guichet : 00802
— N° de compte : 00010058152
— Clé RIB : 65
— Domiciliation : BNP PARIBAS PARIS BOURSE
ou : IBAN : FR76 3000 4008 0200 0100 5815 265
code SWIFT : BNPAFRPPXXX


Les chèques, à l’ordre de « Enfants du Ningxia », peuvent être envoyés au siège de l’Association :
Enfants du Ningxia, 66 rue René Boulanger, 75010 Paris.

Publié dans CONTACT-

Commenter cet article