Lettre 28 ( Nov Dec 2004)

Publié le

Bonjour, L’association a tenu lundi 29 novembre son assemblée générale annuelle à Paris. L’occasion de faire le bilan d’une année riche en projets réalisés (les ordinateurs de Yuwang, le puits de Zhang Jia Shu...) et en moments forts, en particulier la visite de Ma Yan à Paris en mars. L’occasion également de présenter les comptes annuels de l’association, qui font apparaître une très forte augmentation des rentrées (dons du public qui continuent à augmenter, pourcentage sur les droits d’auteur du Journal de Ma Yan et de Ma Yan et ses soeurs, et enfin partenariats avec des entreprises). Très forte augmentation, aussi, des sorties avec l’accroissement du nombre de boursiers (400), la réalisation des projets (ordinateurs, puits...). Mais le solde est largement positif, notamment en raison de la lenteur de réalisation de ces projets... L’association a bénéficié en 2004 d’une notoriété et d’un courant de sympathie dûs à l’impact persistant du Journal de Ma Yan, qui nous évitent d’avoir à lancer des appels à financements ou à nous tourner vers des subventions contraignantes. A noter que nous respectons scrupuleusement le principe qui nous guide depuis le début : les dons du public servent exclusivement à financer les bourses scolaires, alors que les recettes des livres ou le mécennat d’entreprises financent les projets spéciaux et les quelques frais de gestion. Au cours des discussions avec les personnes présentes, pas assez nombreuses, hélas, en raison d’une heure et d’un jour pas très commodes, tout le monde a été d’accord pour préserver le caractère informel de notre association : frais de gestion limités par l’absence de locaux ou de permanents, objectifs limités et très large information des membres permettant une proximité avec l’action menée sur le terrain. Informel ne doit pas pour autant signifier amateurisme, et nous nous efforçons de corriger nos faiblesses dûes, justement, au caractère bénévole de tous ceux qui consacrent du temps et de l’énergie aux Enfants du Ningxia. A ce propos, le jour même de l’AG, le site internet de l’Association (www.enfantsduningxia.org) changeait d’aspect. Après le travail accompli par un groupe d’étudiants chinois de l’école nationale supérieure des Telecoms de Paris, qui a eu le mérite de faire voir le jour à ce site qui nous faisait cruellement défaut, Basile, un ami dont c’est la spécialité, s’est efforcé de rendre le site plus accueillant et fonctionnel. Des ajustements sont encore nécessaires, mais le fruit de son travail est déjà largement visible. Pour ceux d’entre vous qui avez l’accès à l’internet, allez y faire un tour et faites nous part de vos commentaires... Saluons également le travail titanesque réalisé par notre amie Jeanne et son fils Pierre, en Normandie, qui ont constitué une base de donnée informatique pour pouvoir sortir des étiquettes pour adresser la lettre mensuelle à ceux qui la reçoivent par courrier, au lieu de rédiger les adresses à la main comme c’était jusqu’ici le cas... Les initiatives volontaires de ce type se sont multipliées en 2004, de l’équipe Enfants du Ningxia qui a participé à la course à but humanitaire Trailwalker de Hongkong, aux étudiants londoniens qui traduisent chaque mois la lettre en anglais, à cet ami espagnol qui, depuis quelques mois, traduit spontanément la lettre en espagnol, ou ces étudiants du département de Français de l’Université du Peuple de Pékin qui ont fait, eux aussi, un gros travail de traduction qui nous permettra bientôt de disposer d’une version chinoise du site de l’association. Sans compter tous ceux qui ont mené des opérations de collecte ou d’animation dans des écoles autour du Journal de Ma Yan. Qu’ils soient tous ici remerciés. Parmi les projets de 2005, nous poursuivrons l’installation d’ordinateurs dans d’autres établissements scolaires de la région. Nous avons également été sollicités pour aider l’école primaire du village de Zhang Jia Shu à améliorer son infrastructure. Mais le projet le plus ambitieux discuté à l’AG est assurément la création d’une "Maison des Enfants du Ningxia" à Yuwang, notre première structure permanente sur place, qui aura pour double objectif de permettre aux jeunes filles descolarisées et souvent mariée de force à 15 ou 16 ans de conserver un lien social et un accès à l’éducation, mais aussi aux habitants de cette région défavorisée, dont l’agriculture est frappée par la sécheresse, de recevoir une formation professionnelle permettant de diversifier les activités et de générer des revenus hors agriculture. Ce projet est en cours d’étude et d’élaboration, mais nous sommes déjà en discussion avec deux fondations qui pourraient en assurer le financement. Des contacts seront également pris avec des ONG spécialisées dans l’amélioration des techniques agricoles dans des régions souffrant comme le Ningxia, du manque d’eau. En cas de doutes sur la validité de ce projet, il suffit de lire la lettre que nous venons de recevoir de Ma Shiping, la cousine de Ma Yan, mariée à 16 ans et déjà mère : cette lettre fait suite à notre visite chez elle, en octobre, où, venus lui annoncer que des amis de l’association s’engageaient à l’aider pour les études de son enfant, nous l’avions découverte désespérée, sans lait pour sa fille agée de moins d’un an. Ma Shiping écrit : "Vous m’avez rendu la confiance qui avait quitté mon coeur depuis longtemps et redonné espoir pour mon enfant, pour aujourd’hui et pour demain. (...) J’ai toujours essayé d’être fidèle à mes rêves, mais de nombreux facteurs extérieurs me ramènent toujours à la réalité. J’ai le lourd fardeau de la vie sur les épaules, et je ne pourrai plus jamais revenir aux beaux moments de la jeunesse. Je sais désormais que je suis une mère, que je ne peux plus avoir les mêmes rêves que les autres filles de mon age, avec espoir d’un avenir enchanteur. Mais je ne veux pas abandonner, je veux me libérer de la fatalité, et revenir au monde de mes rêves, être une jeune personne moderne ayant un idéal et un but. Pouvez vous me dire si c’est possible ?". En 2005, nous tenterons, avec votre soutien, de lui répondre "oui". Amitiés. Pierre Haski

Publié dans LETTRES DU NINGXIA-

Commenter cet article