Lettre 26 ( Septembre 2004)

Publié le

Bonjour, La rentrée de septembre 2004 aura, à plusieurs titres, marqué une nouvelle étape pour l’Association Enfants du Ningxia. Tout à la fois par le nombre de bourses accordées -environ 400, le chiffre définitif n’est pas encore arrêté-, par l’aboutissement de deux projets “lourds” que nous avons lancés -les ordinateurs et le puits-, et par le départ de Ma Yan de son collège pour un lycée de la capitale du Ningxia, Yinchuan. RENTREE. Ceux qui étaient présents au début de ce mouvement de solidarité s’en souviendront : début 2002, nous avons démarré en aidant 20 jeunes filles, dont Ma Yan , à poursuivre leur scolarité. Deux ans et demi plus tard, ce chiffre est passé à quelque 400 enfants de cette région chinoise défavorisée que nous soutenons dans leurs études. Le saut n’est pas seulement quantitatif. Notre action porte principalement sur trois établissements scolaires de la région : l’école primaire du village de Zhang Jia Shu, où nous avons déclaré depuis décembre 2003 la gratuité de l’enseignement primaire pour tous les enfants en age scolaire, soit environ 250 ; le collège de Yuwang où se retrouvent de nombreux enfants de Zhang Jia Shu que nous soutenons, et l’école primaire et collège de Ma Gao Zhuang, non loin de là, où nous avons attribué pour la première fois 21 bourses sur recommandation du directeur, une vieille connaissance puisqu’il était auparavant le directeur adjoint de l’école de Yuwang. Nous soutenons également les jeunes qui, après avoir terminé leurs trois années au collège de Yuwang, se retrouvent au lyçée, pour la plupart dans le chef-lieu du district, Tongxin. Cet effort considérable a été rendu possible par les soutiens de plus en plus nombreux dont l’association a bénéficié tout au long de l’année en France et dans les autres pays où a été publié le “Journal de Ma Yan”. Que tous les donateurs soient ici remerciés : leur générosité se traduit concrètement sur place. Une partie des droits d’auteur du livre est également venue alimenter les caisses de l’association qui, je le rappelle, s’engage à accompagner les boursiers qu’elle “adopte” jusqu’au terme de leur scolarité. MA YAN. Nouvelle étape, également, dans la vie de Ma Yan, qui a démarré en septembre sa vie de lycéenne dans un nouveau cadre : elle est devenue pensionnaire dans un établissement scolaire de Yinchuan, la capitale du Ningxia. Son rêve se poursuit... ORDINATEURS. L’installation des ordinateurs dans le collège de Yuwang dépendait de l’achèvement des travaux du nouveau bâtiment, qui avaient pris un retard considérable. Le nouveau collège flambant neuf est enfin terminé, et nous avons pu y installer à la rentrée deux salles informatiques en réseau, avec 50 ordinateurs. Le financement avait été obtenu l’an dernier grace à la société française Hermès. Mission accomplie, donc, dix-huit mois après la promesse faite au directeur de l’établissement qui avait plaidé en faveur de ce geste avec la phrase suivante : “Si nos élèves quittent le collège sans jamais avoir manié un ordinateur, nous aurons formé les analphabètes de l’époque technologique”. Nous irons inaugurer ces salles informatiques, exceptionnelles dans un établissement scolaire d’une region défavorisée en Chine, lors d’un prochain voyage au Ningxia en octobre. Nous avons reçu une requête inattendue du directeur du collège après l’arrivée des ordinateurs : il se félicitait du nouveau bâtiment et de ces deux salles informatiques, mais regrettait que l’apparence des élèves n’ait pas changé, avec leurs pauvres vêtements. Et il nous demandait de l’aider à offrir des uniformes scolaires aux 1.200 élèves... Après hésitation, nous avons accepté cette démarche qui a rappelé à notre amie Emmanuelle l’école de Jules Ferry et ses tabliers qui cachaient les inégalités sociales. Ici, les uniformes (en Chine, ce sont généralement des survêtements de sport) cacheront la misère... Et ils seront fabriqués localement, ce qui donnera du travail aux femmes de Yuwang. PUITS. Autre grande nouvelle, après une longue attente, les travaux du puits de Zhang Jia Shu sont sur le point de démarrer. Nous étions bloqués par l’absence d’autorité dans le village depuis des mois, à la suite du limogeage du chef et du Secrétaire du Parti. Finalement, ne voyant rien venir, Hélène, membre de l’Association qui s’est rendue au Ningxia cet été, a obtenu à l’arraché d’un responsable de la commune de Yuwang un papier dûment tamponné nous autorisant à entamer les travaux du puits... Nous avons ensuite trouvé une entreprise régionale qui se chargera des travaux. Rappelons que le seul puits de Zhang Jia Shu s’était effondré il y a déjà huit ans et n’avait jamais été réparé. Le financement de cette opération est couvert par une “bourse du développement durable” qui nous a été attribuée par la société américaine Procter and Gamble-France, à la suite d’un concours mené avec les éditions Nathan. Là encore, c’est une promesse faite aux habitants du village natal de Ma Yan qui sera réalisée sous peu. REMERCIEMENTS. Nous avons reçu une lettre de remerciements extrêmement chaleureuse de M. Yang Zhenglin, directeur de l’établissement scolaire de Ma Gao Zhuang, que nous aidons de plusieurs manières depuis le printemps 2004 (don de matériel scolaire, envoi de 500 Kg de vêtements collectés par le lycée français de Pékin, octroi de 21 bourses à la rentrée de septembre 2004)... “C’est ma première année dans cette école, nous écrit-il, et j’ai le sentiment que les enfants de cet établissement ont réellement besoin d’aide. Aujourd’hui, les enfants de ce dictrict reçoivent l’amour à distance, venant d’autres pays. Pour cet esprit d’internationalisme d’une telle valeur, au nom de notre école, des enseignants, des élèves et de leurs parents, je voudrais vous remercier et vous exprimer notre appréciation la plus profonde”. Et sa lettre de conclure : “que notre amitié se poursuive éternellement”... A SIGNALER. Une rencontre autour du Ningxia et des questions d’éducation, aura lieu le 15 octobre au Carré d’art de Nîmes avec des lycéens de la région. Elle est organisée par Pascale Gobedska -qui représente l’association dans le sud de la France et avait déjà organisé une soirée-débat en février dernier à Nîmes- et par Diane Donnet, responsable du secteur jeunesse du Carré d’Art. Plusieurs intervenants sont prévus. Autre initiative, cette fois à Hongkong, où, début novembre, une équipe de marcheurs représentant les Enfants du Ningxia, et composée d’enseignants du lyçée français international de la ville, devrait participer à une marche de 100 km destinée à collecter des fonds pour des causes humanitaires. Nous reviendrons dessus le mois prochain. A Pékin, la Beijing International Society, qui regroupe les ambassadrices étrangères en Chine, m’a demandé de présenter l’histoire du Journal de Ma Yan et le travail de l’Association. La rencontre a eu lieu en septembre et a permis de nouer de nombreux contacts. L’Association a également été invitée à participer à un réseau qui se met en place entre les ONG chinoises et étrangères travaillant en Chine et certaines entreprises désireuses de s’impliquer socialement. Une démarche originale et potentiellement importante au moment où ce pays prend une place centrale dans le processus de mondialisation. Je vous tiendrai informés des suites de cette initiative prometteuse. Une nouvelle fois, merci de votre soutien. Faites circuler cette lettre autour de vous... Amitiés. Pierre Haski

Publié dans LETTRES DU NINGXIA-

Commenter cet article