Lettre 21 ( Février 2004)

Publié le

Bonjour, Le mois de mars promet d’être riche en événements... MA YAN A PARIS. Si tout va bien, Ma Yan devrait venir en France pour le Salon du livre de Paris (19-24 mars) dont la Chine est l’invitée d’honneur. Ma Yan est invitée par l’éditeur de son Journal, Ramsay. He Yanping, traductrice du Journal et très active dans notre action au Ningxia, sera également du voyage. Ce sera l’occasion d’une rencontre avec les membres de l’Association, une première ! Ce voyage de Ma Yan en France n’est pas simple à organiser, et il y a toujours un risque que le projet soit annulé. Mais s’il se confirmait, la rencontre de l’Association autour de Ma Yan pourrait se tenir le mercredi 24 mars à 18h. Ce n’est pas forcément l’horaire et le jour les plus commodes pour tout le monde, mais l’un des seuls créneaux disponibles. Ce rendez-vous et le lieu de la rencontre vous seront confirmés dès possible. Nous serons également présents sur le stand des éditions Ramsay le dimanche 21 mars, le lundi 22 (journée des professionnels), et le mercredi 24 (journée des enfants). Vous êtes les bienvenus à nous rendre visite. Nous tentons d’organiser pour Ma Yan un programme qui concilie les impératifs de l’éditeur, ceux de l’Association, et la découverte de Paris ! Et de ne pas prolonger outre mesure un séjour qui intervient en pleine année scolaire en Chine. Au cours de son séjour, Ma Yan devrait en particulier rencontrer les collégiens de Villiers le Bel, anciens élèves de notre amie Emmanuelle, qui, parmi les premiers, se sont cotisés pour aider Ma Yan à retourner à l’école. L’occasion est également la sortie à la mi-mars d’un nouveau livre évoqué dans une lettre précédente, intitulé "Ma Yan et ses soeurs" (ed. Ramsay), qui raconte l’histoire de Ma Yan, celle de Ma Shiping, sa cousine mariée de force, mais aussi d’autres jeunes filles que nous aidons au Ningxia, à partir des lettres qu’elles nous envoient et des rencontres que nous avons faites lors de nos déplacements. L’histoire de notre association est également décrite en détail. L’Association bénéficie de la moitié des droits d’auteur de ce livre. Dernier événement du mois de mars : pour ceux qui habitent dans le Sud de la France, je ferai le 31 mars à Nîmes, une conférence organisée conjointement par les enfants du Ningxia et le Centre d’nformation des droits des femmes et des familles, à l’initiative d’une de nos adhérentes. Une invitation vous sera transmise prochainement, cela pourrait être l’occasion de faire connaissance avec certains d’entre vous qui habitent la région. Auparavant, le Journal de Ma Yan aura connu deux nouvelles éditions étrangères, en Espagne et au Portugal. PARTENARIATS. En février, pendant les vacances scolaires chinoises, Ma Yan et sa mère sont venues une nouvelle fois à Pékin, invitées cette fois par un promoteur immobilier de la capitale, Pan Shiyi, qui avait acheté 5.000 exemplaires de l’édition chinoise du Journal pour être distribués dans les écoles du Ningxia et du Gansu, la province voisine, également très pauvre, dont il est lui-même originaire. Une cérémonie a été organisée à cette occasion, rapportée par les médias chinois. He Yanping et moi avons participé à une émission grand public de la télévision de la province du Hebei consacrée au Journal de Ma Yan et qui sera diffusée début mars. Parmi les autres intitiatives en Chine autour du Journal, une galerie d’art contemporain de Pékin, Arts & Seasons, qui organise une expo d’artistes femmes à partir du 6 mars, a décidé de monter une vente aux enchères d’oeuvres d’art le 10 avril, au profit de notre association, et présentera tout au long de l’expo le livre en Français et en Chinois, et le travail de l’Association. Là encore, c’est une première pour nous en Chine. Toujours au chapitre des partenariats, Bertrand Michaud, directeur Asie de la société Hermès, nous a remis en février à Pékin un très beau chèque symbolique géant en carton correspondant au fruit des soldes organisées par le magasin de Pékin de cette société française, en septembre l’an dernier, au profit de l’Association. Tout le personnel du magasin qui avait participé à la vente assistait à l’amicale cérémonie. La somme recueillie permettra de créer une salle informatique au collège de Yuwang, si tout va bien, à la rentrée de septembre. Un grand merci, enfin, aux étudiants français et chinois de l’Ecole National Superieure des Telecommunications (ENST) de Paris qui ont monté un projet pour bâtir -enfin !- le site internet de l’Association, qui sera trilingue (français, anglais et mandarin), et contiendra à la fois toute la mémoire de notre action, et les informations pertinentes pour y contribuer. Sur un autre registre, un projet de voyage au Ningxia d’élèves du lycée français de Hongkong, qui avait été remis l’an dernier en raison de l’épidémie de Sras, est de nouveau à l’ordre du jour. Les élèves et leurs enseignants se rendront au collège de Yuwang fin mai, mais ils ont d’ores et déjà commencé à recueillir des fonds pour monter à cette occasion un projet concret de coopération au profit de cet établissement défavorisé. BOURSES. Comme nous l’avions décidé lors de notre passage dans le village de Zhang Jia Shu en décembre, nous avons réglé les frais de scolarité des quelques 200 enfants du village en age de suivre les cours de l’école primaire. Avec les autres bourses déjà engagées, cela fait donc plus de 250 enfants que nous aidons à aller à l’école, du primaire au lycée. La rentrée s’est déroulée sans problèmes. Voici donc quelques nouvelles fraiches... La prochaine étape sera donc la découverte de Paris par Ma Yan, qui pourra enfin rencontrer ceux qui l’ont soutenue et participent, depuis, à cette action de solidarité auprès d’autres enfants qui n’ont pas eu sa chance. A bientôt, pour ceux qui pourront participer à ces événements en France. Amitiés. Pierre Haski

Publié dans LETTRES DU NINGXIA-

Commenter cet article