lettre 4 ( Février 2002)

Publié le par basile minet

Bonjour à tous, Quelques nouvelles de notre aventure avant la trève du Nouvel an chinois qui intervient cette année le 12 février. Notre compte bancaire a été ouvert il y a dix jours, et a déjà reçu près de 1000 euros de contributions, provenant de dix personnes sur les 25 qui se sont manifestées depuis la parution du reportage afin d’aider Ma Yan. Certaines personnes ont fait un don une fois pour toutes, d’autres une fois pour l’année, d’autres enfin un virement mensuel qui sera renouvelé les prochains mois. Parmi les derniers arrivés dans notre « club », deux classes de collégiens qui ont décidé de se cotiser pour Ma Yan. De notre côté, nous avons fait un premier virement de 500 yuans (environ 80 euros) à Ma Yan, afin de lui signifier le début de cette action de solidarité à temps pour le nouvel an chinois, la principale fête de l’année en Chine. Nous lui avons écrit pour lui dire que l’article avait été publié et que plusieurs personnes souhaitaient l’aider à poursuivre ses études, et qu’il fallait donc qu’elle s’accroche... Une lettre d’elle a croisé la nôtre, dans laquelle, sans savoir tout ça, elle nous donne des nouvelles de sa scolarité (comme je vous l’avais dit, mon assistante et moi avions payé ses droits d’inscription pour le semestre qui vient de s’achever). Elle nous envoie également une photo d’elle -que je tenterai de scanner et de vous faire parvenir- portant le blouson qu’elle a également pu s’acheter avec cet argent... Il y a aussi une lettre de remerciement très émouvante de sa mère -écrite par Ma Yan car la mère ne sait pas écrire- qui évoque le « sacrifice personnel » qu’a du représenter l’argent que nous avons envoyé, ce qui donne la mesure de leur pauvreté. Nous avons également eu au téléphone -toute une aventure !- le chef du village, que nous tenions, pour des raisons de diplomatie locale, à informer de notre initiative et de notre prochain retour dans le village. Il a été très positif et se dit prêt à nous accueillir. Nous envisageons toujours de retourner dans le village de Ma Yan à la fin du mois, afin d’évaluer ses besoins pour poursuivre son éducation dans de bonnes conditions, éventuellement envisager de lui permettre d’aller l’année prochaine dans une meilleure école dans une ville voisine, car l’enseignement rural est très faible en Chine, et voir comment nous pourrons aider quelques autres enfants à retourner à l’école. Ce sera alors le début du second semestre, et un bon moment pour régler les droits d’inscription de plusieurs autres enfants, comme l’argent recueilli ou promis nous permet de le faire. A ce propos, j’ai eu au téléphone une Française installée dans la province du Guanxi, dans le sud de la Chine, et qui a créé une association, Couleurs de Chine, qui aide justement à la scolarisation des enfants issus des minorités très présentes dans cette région. Elle aide 1.300 enfants par un système de parrainage en France ! Elle n’envisage hélas pas de s’étendre à d’autres provinces, mais m’a expliqué sa manière de procéder : elle paye directement l’école, avec une liste d’enfants parrainés. C’est la seule manière, dit-elle, d’être sûr que cet argent bénéficie bien aux enfants. C’est ainsi que je pensais procéder pour aider d’autres enfants du village de Ma Yan. Voilà donc quelques informations sur le démarrage de notre opération. Nous avons franchi plusieurs étapes décisives, et en relativement peu de temps, une première somme symbolique devrait parvenir à Ma Yan dans les prochains jours (il faut huit jours pour transférer de l’argent de Pékin au Ningxia, alors qu’il m’a été si simple d’ouvrir un compte à Paris par internet...). Nous avons également traduit et transmis les lettres pour Ma Yan que certains d’entre vous m’ont adressé, mais là encore les lenteurs du courrier et la fête du nouvel an fait que la réponse ne sera pas rapide... Deuxième étape, donc, après les fêtes, lorsque nous nous rendrons sur place. D’ici là, je ne serai pas à Pékin, où tout s’arrête pour huit jours, mais reste joignable par e-mail. Amitiés. Pierre Haski.

Publié dans LETTRES DU NINGXIA-

Commenter cet article